À la découverte de l’ile de Malte !

Mon aventure à Malte s’apparente à des vacances mais c’est aussi un stage ! En effet, je suis parti à Malte dans le cadre d’un stage de 4 mois et j’y ai aussi suivi des cours de langue. Je vais essayer au mieux de vous parler de mon expérience.

Partons à la découverte de Malte, cet archipel en plein cœur de la méditerranée, à environ 90 km au sud de la Sicile et à l’est de la Tunisie. Souvent, ignorée cette destination est pourtant superbe, à découvrir !

Ce pays, suite à une longue colonisation anglaise, est aujourd’hui bilingue : l’anglais et le maltais en sont ainsi les langues officielles ! Il est donc très facile de communiquer ici : un cadre méditerranéen où l’on apprend et améliore son anglais ! C’est pourquoi j’ai choisi Malte une destination que je ne connaissais au final pas du tout !

L’arrivée sur Malte

Arrivé à Malte après 2h30 d’avion je débarque donc sur cette petite île, prends mon bus pour me rendre sur mon lieu de vie, sur la côte Est "touristique". Pour y aller, il faut donc passer à travers une partie des terres et le décor m’a quelque peu rendu sceptique : des travaux partout, des grues, des constructions non terminées, des champs arides, des bâtiments abandonnés. Une approche un peu brutale du pays. Mais, arrivé sur la côte, un tout autre décor, plus esthétique, plus touristique, mais très charmant finalement, avec une certaine identité méditerranéenne, je retrouve le sourire. Et c’est ainsi que je m’installe dans mon nouveau domicile à Sliema.

Je vous passe les premiers jours et l’acclimatation en douceur, pour me concentrer sur mes visites à Malte et ce que j’y ai appris.

Malte est en fait un archipel de 8 îles qui vit au rythme d’un climat méditerranéen : hivers ensoleillés (il n’a jamais neigé à Malte !) et étés chauds et secs, atteignant parfois les symboliques 40°C, mais rafraichis heureusement par les vents marins.

Malte offre un subtil mélange entre Europe occidentale, orientale et Afrique du nord. Les vieux quartiers sont très calmes et une simple promenade dans ces endroits prend un air de "back in time". Les maltais présents sont discrètement réunis dans un petit bar, sur une terrasse et savourent une Cisk (la bière, fierté local).

Le poids de l’histoire

Ce que j’ai apprécié à Malte c’est le poids de l’histoire et de tous les peuples qui se sont succédés à son pouvoir. Ainsi l’héritage architectural et culturel y est impressionnant. La ville de la Valette, la capitale, à la fois moderne et historique (classée au patrimoine mondial de l’UNESCO) est superbe, Mdina la cité fortifiée, ancienne capitale de Malte est à voir ainsi que les temples mégalithiques (classés eux aussi au patrimoine mondial de l’UNESCO) !

J’ai adoré mes sorties "estivales" dans l’archipel en profitant de la mer et des superbes endroits que réserve Malte : une eau turquoise et délicieuse à Golden Bay, Mellieha Bay et au blue laggon !

Pour les plus dynamiques, les centres nautiques proposent des sorties en plongées, des locations de bateaux, canoë, jet-ski, du parachute ascensionnel, location de paddle, quad...

Avant de vous parler de la culture Maltaise, je tiens à évoquer Elanguest, l’école de langue dans laquelle j’ai suivi des cours. Je la recommande à tous, les professeurs (qui sont excellents) et le personnel y sont à l’écoute, c’est une école très charmante et attachante qui propose en plus de nombreuses excursions (dont j’ai pu profiter), les étudiants sont vraiment bien traités, d’une façon personnalisée ce que j’ai apprécié.

La culture Maltaise

Il faut évoquer la culture maltaise pour répondre à la question : comment sont accueillis les étrangers à Malte ? (puisqu’ils sont TRÈS nombreux).

Je dirais que cela dépend. Certains vont se montrer extrêmement accueillants et chaleureux. À titre d’exemple nous étions partis en randonnée à 7 (avec des amis à moi), rejoignant un petit village en fin de journée, épuisés après des heures de marche, afin de prendre le bus pour rentrer. Il s’est avéré que l’arrêt de bus était "out of service" pour encore plusieurs semaines. Nous nous sommes donc rendus dans le seul bar/restaurant du village et le propriétaire a accepté, sans rien demander d’autre que de patienter une demi-heure qu’il ait fini son service, de nous déposer tous les 7 dans la ville la plus proche afin que nous puissions prendre un bus. Un exemple marquant de la gentillesse de certains.

Dans le sens inverse, alors qu’à plusieurs nous souhaitions monter dans un bus, le chauffeur nous a clairement refusé l’accès, prétextant que son bus était plein (alors qu’il ne l’était pas) et ajoutant "french don’t come".

Mais sachez qu’en général, les gens sont accueillants ayant l’habitude de voir des étrangers sur leur île, cela fait partie du "décor".

Écrit par Quentin le dans Europe

Faites suivre ce récit sur les réseaux sociaux !

Laisser un commentaire

Nom

Adresse de contact

Commentaire

Code de sécurité : sq2xrzgkyw